Anti-PMA : lâchez-nous le clito !

Ils n’ont pas peur du ridicule, les réacs anti PMA : ni dans leurs argumentaires ni dans le chiffre annoncé de participants à leur manifestation du dimanche 6 octobre (600 000 !). Et ils pourraient presque nous faire rire si leur discours restait sans conséquence. Mais, comme il y a 7 ans avec la « Manif pour tous », leur marche met sur le devant de la scène des idées homophobes, lesbophobes, masculinistes et, globalement, profondément réactionnaires. En 2012, la succession de manifestations, l’écho qui leur était fait et le soutien de la droite et de l’extrême droite, ont eu pour conséquence une banalisation de ces idées et, dans leur sillage, une augmentation significative des violences contre les personnes LGBTI.

Les organisateurs de la marche de dimanche dernier appellent désormais à de prochaines dates de mobilisation le 1er décembre (journée internationale de lutte contre le VIH), le 8 mars (journée internationale de lutte pour les droits des femmes), le 17 mai (journée internationale de lutte contre l’homophobie). 

C’est-à-dire qu’ils assument de s’affronter ouvertement aux mouvements féministe et LGBTI. Il y a clairement un enjeu idéologique majeur dans cette bataille, et il n’est pas anodin que la remontée de ce mouvement intervienne alors que l’auto-organisation des femmes, entre autres contre les violences, prend de l’ampleur.

Ce qui est insupportable c’est aussi que la visibilité est donnée à tout le monde, sauf aux premières concernées : les femmes lesbiennes, bies ou célibataires. Or c’est de leur corps, de leur choix que l’on parle. Aujourd’hui, c’est bien la norme de la famille hétérosexuelle que nous contestons, car ce cadre reste principalement un lieu d’oppression pour les femmes, les enfants, les personnes LGBTI. L’extension de la PMA à toutes les femmes est une promesse non respectée depuis trop longtemps. Il y a urgence à la mettre enfin en œuvre, parce que c’est tout simplement une question d’égalité des droits, et que des femmes attendent depuis des années. La PMA doit être complètement remboursée pour permettre à toutes les femmes d’y accéder, et les parcours administratifs doivent être simplifiés.

Nos corps, nos choix, la PMA pour toutes maintenant !

Elsa Collonges

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.