Le courage des Egyptien.ne.s

Rien n'y a fait, les 60 000 prisonniers politiques depuis 2013, les lois liberticides, la dissolution de tout ce qui peut s'apparenter à une organisation de défense des droits humains, le blocage de centaines de sites internet, les ÉgyptienNNEs se sont levéEs dans plusieurs villes du pays pour crier leur ras l'bol du régime dictatorial de Sissi.

Vendredi 20, au Caire, Alexandrie, Suez, Damiette et Mahalla el Kobra des centaines de jeunes ont manifesté malgré les risques énormes encourus. Samedi encore des manifestations ont eu lieu à Suez mais au Caire, rien,  les forces de police ayant quadrillé les rues du centre ville. De fait, la situation économique est intenable pour la majorité du peuple, l'Egypte ayant cédé aux injonctions du FMI pour bénéficier d'un prêt de 12 milliards de dollars en supprimant les subventions sur les produits de première nécessité et en dévaluant la livre égyptienne qui avait perdu en 24h 50% de sa valeur. Pour tout le monde le constat était clair, toutes les revendications du soulèvement de janvier 2011 demeurent : pain, liberté, dignité et justice sociale. Seule interrogation : quand le couvercle se soulèverait ? Il semble que les vidéos postées sur Youtube par Mohamed Aly un entrepreneur réfugié en Espagne aient été le catalyseur. Il y dénonce la corruption du régime et en particulier de l'armée qui lui devrait des millions de livres égyptiennes pour des travaux que son entreprise du bâtiment a réalisé en collaboration. Il dénonce les travaux mégalomaniaques de Sissi comme la nouvelle capitale bâtie en plein désert ou le doublement du Canal de Suez qui n'ont en rien amélioré les conditions de vie du citoyen lambda. Il accuse Sissi de s'être fait construire une villa somptueuse sur la côte Nord  sur des deniers publics alors qu'il exige de son peuple des sacrifices.

Le pouvoir a une peur panique de ce qui peut se passer. NetBlocks, une organisation qui surveille le réseau internet, a rapporté dimanche sur Twitter des restrictions d’accès, notamment à la messagerie Facebook et au site de BBC News. L’ONG « leCentre égyptien pour les droits économiques et sociaux » a fait état de 356 arrestations depuis vendredi. Tout à fait révélateur l'avocate militante des droits humains Mahinour el Masry a été arrêtée dimanche 22 par la police à la sortie du siège du Parquet de la sûreté de l’État au Caire, où elle assistait aux interrogatoires en tant qu’avocate de personnes arrêtées pendant les manifestations. Plusieurs fois détenue sous le régime de Moubarak elle est l’une des figures du soulèvement qui a renversé celui-ci en 2011. Elle avait été de nouveau condamnée sous le régime du président Mohamed Morsi.

Il est encore trop tôt pour savoir si l'appel pour une manifestation vendredi 27 septembre sera suivi mais nul doute que le régime a du souci à se faire. Contrairement à ce qu'il prétend auprès des puissances occidentales, le régime de Sissi n'est pas stable et n'est en rien une garantie contre le terrorisme qu'il n'arrive toujours pas à juguler sur son propre territoire.

Solidarité avec le peuple égyptien !

Liberté pour Mahinour et ses camarades !

Hoda Ahmed

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.