Marches des fiertés ensemble contre la haine et pour l’égalité des droits !

Avec les manifestations contre le droit au mariage pour touTEs, l’homophobie sert de   ciment à tous les réactionnaires et ennemis de l’égalité, encouragés par les reculs du   gouvernement et son indulgence honteuse envers les violences de haine. L’extrême droite se croie tout permis et multiplie les violences : attaques de couples gays et   lesbiens et de lieux de sociabilité LGBTI, attaques de camps de Roms, agressions racistes,   agressions contre des militantEs du mouvement social... Jusqu’au pire  : l’assassinat de   Clément, militant syndical étudiant et antifasciste.

Plus que jamais : Les fiertés contre l’homophobie !

 Chaque année, pendant le mois de juin dans toutes les grandes villes, les Marches   des fiertés, indispensable antidote collectif à l’oppression, indispensable réponse aux   discriminations et aux violences, sont l’occasion pour les lesbiennes, gays, transgenres,   bisexuelLEs et intersexes (LGBTI) de dire «  nous sommes toujours là, visibles, coloréEs,   bruyantEs, et surtout déterminéEs ! »  Cette année, ces marches seront plus que jamais une occasion de reprendre la rue aux   homophobes et aux fascistes, de nous mobiliser dans l’unité pour changer le rapport de   force.

 Pour l’égalité réelle : la lutte continue!

 La loi sur le mariage représente une première avancée des droits. Mais les discriminations   légales subsistent. Les couples de lesbiennes et les femmes célibataires sont exclus de   l’accès à la PMA (procréation médicalement assistée) parce que le gouvernement a choisi   d’abandonner sa promesse d’ouvrir la PMA à toutes. Les personnes trans sont les grandes   oubliées de l’égalité des droits. Le combat continue pour le droit au changement d’étatcivil sur simple demande.

L’égalité n’est pas seulement légale. Les seules mesures de ce gouvernement d’austérité   sont celles qui ne coûtent rien. Il faut des moyens pour les associations qui sont le principal   cadre d’accueil et d’écoute pour les LGBTI en détresse, des moyens pour l’éducation avec   des personnels scolaires formés et en nombre suffisant, des moyens pour la prévention   de l’homophobie, de la transphobie et des comportements à risques. Alors que le taux de suicide des jeunes LGBTI est de 7 à 13 fois supérieur à la moyenne le financement public   des foyers d’accueil pour les LGBTI victimes de violences ou en rupture familiale est une   nécessité vitale.

La lutte réelle, concrète, contre l’homophobie n’est pas compatible avec les politiques   d’austérité, qui touchent prioritairement les populations déjà les plus exposées. 

Ensemble, contre ce système d’exploitation et d’oppression !

La droite et l’extrême droite veulent profiter du désespoir provoqué par les politiques   d’austérité pour se poser en opposants au gouvernement. Ils choisissent le terrain de   l’homophobie pour passer à l’offensive, en totale cohérence avec les politiques qu’ils   prônent, encore plus réactionnaires et inégalitaires. Leur but est de diviser celles et ceux   qui sont oppriméEs et exploitéEs, en désignant des boucs émissaires, pourtant premières   victimes des discriminations et des violences : les LGBTI, les étrangerEs les musulmanEs,   les femmes... TouTEs celles et ceux, homos ou hétéros qui défendent l’égalité des droits   pour touTEs, qui refusent l’exploitation et l’oppression, doivent se retrouver au coude à   coude dans les Marches des Fiertés.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.