Saint-Malo : le pré-G7 contesté

Les réunions préparatoires au G7 se sont tenues à Dinard et Saint-Malo les 5 et 6 avril avec les ministres des Affaires étrangères. Et la mobilisation était de mise.

Malgré une véritable paranoïa sécuritaire de la part des autorités politiques et policières, les anticapitalistes et les progressistes ont réussi à faire entendre leurs voix pour dénoncer cette hypocrisie des puissants à vouloir gloser sur la « lutte contre les inégalités ».

« Refusons le G7 et son monde »

Vendredi 5 au soir, à l’initiative du collectif de la Côte d’Émeraude « Refusons le G7 et son monde », dont le comité NPA du pays malouin est une composante active, une soirée-­débat réunissait plus de 60 personnes pour faire ressortir les préoccupations des gens d’ici, en contrepoint à ce qui se discutait au même moment autour de la table du dîner de gala au château de Saint-Malo.

Samedi 6 au matin, une manifestation des Gilets jaunes se déroulait dans la ville pour rappeler aux ministres du G7, et singulièrement à la présidence française, qu’un puissant mouvement social se déroule ici ­depuis 21 semaines, ­notamment contre les injustices sociales et fiscales. 

L’après-midi, à l’invitation du collectif « Refusons le G7 et son monde », un rassemblement regroupait sur la plage plus de 150 personnes, pour crier ce que représentait pour elles et eux ce club des riches. Nous ne résistons pas à vous faire partager les slogans qui ont animé ce rassemblement, lequel s’est terminé en manif sur l’esplanade Saint-Vincent : « Ils nous rackettent, ils pillent la planète, à bas, à bas les saigneurs du G7 », « C’est qui, les violences policières ? C’est Castaner ! C’est qui, l’business de l’armement ? C’est Le Drian ! »

Correspondant NPA pays malouin

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.