Orléans : les salariéEs du ministère de l’Environnement en lutte

Retour sur une mobilisation organisée à l’occasion d’une « visite » d’un représentant du ministère.

Le 11 octobre, à l’appel de l’intersyndicale CFDT-CGT-FO-FSU-UNSA, une quarantaine d’agentEs du ministère de la Transition écologique et solidaire et des établissements rattachés (Office français de la biodiversité, Agence de l’eau, etc.) se sont rassemblés devant le siège de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne à Orléans. Ils et elles entendaient manifester à l’occasion de la venue du secrétaire général adjoint du ministère, venu défendre les orientations gouvernementales.

L’environnement sacrifié
Les agentEs mobilisés ont tenu à protester contre le double discours de Macron et de son gouvernement. Grandes formules contre le changement climatique, appels à l’action ; et en même temps, le MTES se voit supprimer 5 000 postes à l’horizon 2022. Des missions supplémentaires sont menacées (laboratoires d’hydrobiologie par exemple), vont être transférées aux collectivités (entretien des digues sur la Loire) ou au privé ; tandis que les services déconcentrés (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement, Direction départementale des Territoires) vont encore plus passer sous la coupe des préfets, sacrifiant davantage encore l’environnement au profit des entreprises et du développement économique.
Le secrétaire général adjoint a été contraint de venir à la rencontre des agentEs, qui n’ont pas été dupes devant son discours et ses promesses. Satisfaits de leur action, ils et elles ont d’ores et déjà prévu de se mobiliser le 5 décembre contre la réforme des retraites.
CorrespondantEs

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.