Histoire

Après l’enthousiasme de la chute du Mur le 9 novembre 1989, la réunification est menée à grande vitesse par le chancelier de droite Helmut Kohl. En quelques mois, la RDA est absorbée par la RFA et son économie réintégrée dans l’économie capitaliste occidentale.

En permettant la jonction du mouvement étudiant et du mouvement ouvrier, la manifestation du 13 mai donna à ce dernier une nouvelle confiance en ses forces, ce qui aboutit à la plus grande grève générale que la France ait jamais connue.
L’explosion sociale de mai-juin 1968 ne fut pas un coup de tonnerre dans un ciel serein.
Le Parti communiste tchéco­slovaque (PCT) avait subi, comme ceux de Hongrie ou de Pologne au début des années 1950, les procès et purges staliniennes
Sur le campus de Rouen, où les facultés sont occupées depuis plus d’une semaine, le 16 mai 1968, de jeunes salariés de l’usine Renault de Cléon viennent apporter la nouvelle : la grève avec occupation vient d’être décidée et la direction est séquestrée.
Alain Pojolat, 20 ans, salarié de la BNP à Paris.
Pierre B., 20 ans, étudiant à Paris.
Fabienne Lauret, 17 ans, lycéenne à Paris.
Josette Trat, 20 ans, étudiante à Paris, membre de la JCR
Pierre Rousset, 22 ans, étudiant à Paris, membre de la JCR. 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Histoire