stratégie

Entretien. À l’occasion de la publication de son dernier ouvrage, Communisme et stratégie (éditions Amsterdam, 336 pages, 19 euros), nous nous sommes entretenus avec la philosophe Isabelle Garo.

Ce débat en trois parties procède d'un découpage que je questionne : les luttes, la prise du pouvoir, le communisme. Ce découpage s'inscrit dans une certaine tradition : les travailleurs partent de leurs revendications pour arriver, par la lutte, jusqu'au communisme.
L’affaiblissement de la conscience de classe est un problème lancinant, qui hante une grande partie de nos débats internes mais aussi les discussions au sein de la gauche radicale et du mouvement ouvrier.
Critères fondamentaux pour une définition de la classe ouvrière 
La contre réforme néo-libérale engagée depuis les années 1980 ne se contente pas de privatiser, de casser les différentes formes des "états providence", les systèmes de protection sociale, d'attaquer les salaires et les acquis du prolétariat.
Analyser la structure du prolétariat, comprendre ses transformations, est un travail fondamental pour une intervention efficace des anticapitalistes, dans la lutte de classe.
Marx et Engels concluent ainsi la première partie, Bourgeois et prolétaires, du Manifeste du Parti communiste : "...
« Quand, avec le développement multiple des individus, les forces productives se seront accrues elles aussi et que toutes les sources de la richesse collective jailliront avec abondance, alors seulement l’horizon borné du droit bourgeois pourra être d
Avec 3 à 4% de croissance mondiale par an, le capitalisme est en crise.
La crise écologique oblige à réfléchir sur le fonctionnement même du capitalisme à l’échelle de la planète. C’est ainsi un levier fondamental pour redonner tout son contenu subversif à notre critique marxiste du capitalisme, à la perspective du socialisme.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à stratégie