antiracisme

En s’attaquant aux militantEs humanitaires ou du mouvement social les plus en vue, mais également en interpellant des simples citoyenEs qui ont la malchance de se trouver au mauvais  lieu au mauvais moment, le pouvoir entend briser toute forme de résistance.

La marche contre l’islamophobie du 10 novembre, appelée dans une tribune publiée 10 jours plus tôt, a été indéniablement un succès.
Depuis quelques jours, l’annonce du décès de Catherine provoque incrédulité et tristesse chez les militantEs qui la connaissaient. Bien sûr nous avions constaté sa grande fatigue, et nous savions qu’elle luttait contre la maladie. Mais comment pouvions nous admettre qu’elle nous quitte un jour ?
L’appel à la marche « Stop à l’islamophobie » du 10 novembre (à Paris, rendez-vous 13h à Gare du Nord) est à bien des égards un tournant.
Le 6 novembre, par la voix de son Premier ministre, le gouvernement a annoncé un nouveau train de mesures anti-immigréEs : les médias ont surtout retenu la réactivation d’une politique de quotas pour l'immigration économique, politique d’ « immigration choisie et non subie » élaborée e
Un homme de 84 ans a tenté d’incendier la mosquée de Bayonne et tiré sur les deux hommes qui essaient de l’en empêcher, les blessant grièvement.
BD humoritsique, Éditions Warum, 9 euros.
La commission nationale immigration et antiracisme du NPA s’est réunie le 19 octobre.  
Cela fait désormais plus de 15 ans qu’éclatent en France, à intervalles plus ou moins réguliers, des « polémiques » islamophobes, au cours desquelles on assiste à un déchaînement toujours plus violent de haine contre les musulmanEs.
Durant son discours tenu à l’occasion de l’hommage aux quatre policiers assassinés à la préfecture de Paris, Macron en a appelé au développement d’une « société de vigilance » afin de « faire bloc » face au « terrorisme islamiste ».

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à antiracisme