Autriche

Une fois de plus, l’Allemagne apparaît dans cette crise comme le bon élève européen : un nombre de morts relativement bas malgré un nombre de cas officiels plus élevés qu’en France, sans confinement « dur », et un gouvernement qui apparaît comme plutôt bon gestionnaire.

« Durant un an, la victoire sans lutte du fascisme allemand a pesé sur le prolétariat international […].
Le 14 janvier 1918, des grèves commencèrent à Vienne et s’étendirent rapidement à toute l’Autriche et à d’autres parties de l’empire austro-­hongrois. Dans les motifs se mêlaient le rationnement alimentaire et l’aspiration à la fin de la guerre.
Les élections du 29 septembre 2019 ont désigné deux nets vainqueurs. D’une part le Parti conservateur (ÖVP : Parti populaire autrichien) avec 37,5 % des voix et d’autre part le Parti vert (Grüne Partei) avec 14 % (+ 10,1 %).
Depuis la fin de l’année 2017, une coalition droite-extrême droite gouverne l’Autriche. Et comme bien souvent, le discours prétendument « social » et « populaire » de l’extrême droite a fait long feu, avec la mise en place d’un agenda antisocial et pro-patronal.
En Autriche, le FPÖ (« Parti de la Liberté d’Autriche ») est entré au gouvernement, conduit par le jeune carriériste conservateur Sebastian Kurz – alors âgé de 31 ans seulement –, à la mi-décembre 2017.
Depuis décembre, l’Autriche est dirigée par un gouvernement de coalition entre la droite et l’extrême droite.
Deux mois après les élections législatives, le nouveau gouvernement autrichien vient d’être constitué. L’extrême droite y est en position de force, avec entre autres les ministères de la Défense, de l’Intérieur et des Affaires étrangères. 
Dieu n’aura finalement pas été d’une grande aide au parti d’extrême droite autrichien.
Après une interminable attente de 24 heures, c’est finalement l'écologiste Alexander Van der Bellen qui a été élu président fédéral d’Autriche, comme il a été annoncé lundi à la fin du décomptage du grand nombre de votes par correspondance (environ 750 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Autriche