Grenoble

Suite à l’occupation d’un bâtiment vide par les sans-logis et mal-logéEs, la ville de Grenoble fait expulser les occupantEs et porte plainte…

Après la marée populaire du 26 mai 2018 dans le cadre de la mobilisation contre la loi travail, les organisations syndicales et politiques avaient promis de se revoir à la rentrée. 
À l’appel de l’intersyndicale, 350 personnes, salariéEs de GE, délégations d’entreprises de la ville et de la région, ont manifesté le mardi 17 octobre, avec une présence du PCF, de la FI, d’EÉLV, de Lutte ouvrière et du NPA.
À Grenoble, l’État a remis à la rue, « faute de crédits », une grande partie des migrantEs qu’il avait hébergés cet hiver.
Entretien. Depuis le 16 mai, les salariéEs de GEG (Gaz Électricité de Grenoble) s'opposent à un « plan de performance » qui menace salariéEs et usagerEs, et posent des questions de fond sur le service public, l'énergie et les politiques municipales socialistes.
Le NPA à la fête de l’huma de Bretagne. 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Grenoble