Hongrie

Le régime Orban participe d’une tendance générale (la crise des démocraties capitalistes libérales) mais a aussi des spécificités liées à l’histoire de la Hongrie, mais aussi à celle de Fidesz, le mouvement de Viktor Orban, et de la façon dont il a conquis le pouvoir.

Avec près de 50 % des voix, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán et son mouvement Fidesz sont arrivés très largement en tête des élections législatives du 9 avril.
Entretien. Animateur de la revue de gauche Eszmélet, Gyözö Lugosi nous a accordé cette interview juste après les résultats du référendum organisé par le Premier ministre hongrois, Viktor Orban.
La question était posée de telle façon, qu’une réponse positive était supposée être difficile.
En octobre 1956, la Hongrie a vu se former dans les localités et les usines de nombreux comités révolutionnaires et conseils ouvriers.
La Hongrie a connu en 1956 une révolte populaire d’une importance capitale, non seulement pour ce pays et ceux de l’Est européen, alors réunis dans le « glacis » contrôlé par l’Union soviétique, mais pour l’ensemble du mouvement ouvrier.
Entretien. Gyozo Lugosi est un des principaux animateurs de la revue de gauche indépendante hongroise Eszmelet. Il nous présente ici la situation dans son pays.
Dimanche 6 avril, les élections législatives hongroises ont vu la victoire de la droite et une percée sans précédent de l’extrême droite.
Des voix s’élèvent – dans les rues de Hongrie et dans les institutions de l’UE – contre la Loi fondamentale que le gouvernement ultra-nationaliste d’Orban vient de mettre en vigueur.
La Hongrie a pris la présidence, pour six mois, de l’Union européenne. Ce pays est dirigé d’une main de fer par le Premier ministre, Viktor Orban, qui a placé tous ses amis du parti conservateur nationaliste aux postes de commande.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Hongrie