immigration

La Journée internationale des migrantEs s’est tenue, en plein mouvement de grève.

L’appel unitaire, signé par plus de 130 organisations, à la mobilisation du 18 décembre. 
Les raisons de manifester ne manquent pas…
Le 18 décembre prochain, à l’occasion de la journée internationale des migrantEs et à l’appel de plus de 130 organisations, collectifs, associations, partis, syndicats… se dérouleront des marches dans de nombreuses villes.
Dans toutes les villes, des manifestations se préparent, à l’occasion de la Journée internationale des migrantEs, le mercredi 18 décembre.
C’est entendu, le préfet de police Didier Lallement n’est pas de notre camp. Il a tenu à le préciser dimanche place d’Italie, au lendemain d’une énième journée de violences policières contre les Gilets jaunes. Pas de notre camp ?
Entamée le 1er octobre, alors que se tenait à l’Assemblée Nationale un énième débat sur l’immigration, la grève coordonnée de 130 salariéEs sans papiers soutenuEs par leurs syndicats CGT constitue une belle victoire.
En s’attaquant aux militantEs humanitaires ou du mouvement social les plus en vue, mais également en interpellant des simples citoyenEs qui ont la malchance de se trouver au mauvais  lieu au mauvais moment, le pouvoir entend briser toute forme de résistance.
Le 6 novembre Édouard Philippe a révélé publiquement de nouvelles mesures scandaleuses contre les migrantEs, qui portent atteinte à un droit élémentaire : le droit à la santé.
Le 6 novembre, par la voix de son Premier ministre, le gouvernement a annoncé un nouveau train de mesures anti-immigréEs : les médias ont surtout retenu la réactivation d’une politique de quotas pour l’immigration économique, politique d’« immigration choisie et non subie » élaborée et impuls

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à immigration