immigration

Un an après la loi « asile-immigration », les débats à l’Assemblée nationale puis au Sénat ainsi que les récentes déclarations de Macron annoncent de nouvelles attaques racistes et antisociales.

Attaques contre l’AME et le regroupement familial

▸ Des moyens pour un accueil digne et non pour la répression ;▸ La régularisation de toutes et tous les sans-papiers ;▸ La fin des expulsions ;▸ La fermeture des centres de rétention administrative (CRA) ;
Les quartiers populaires sont un terrain d’expérimentation quotidienne de la violence d’État. C’est une violence ciblée, dans des quartiers situés loin des centres urbains ou menacés de disparition au cœur des villes, comme à Marseille.
Le Conseil de l’Europe déclarait en juin 2015 : « L’immigration clandestine peut être prévenue par l’aide au développement ».
Le racisme n’est pas qu’une affaire d’attitudes individuelles d’hostilité envers les étrangers, immigrés, ou supposés tels.
Si nous avons épuisé nos mots pour dire la tragédie humaine que constitue le sort réservé aux migrantEs, avec notamment les milliers de mortEs en Méditerranée, il faut pourtant écrire et parler pour dire qu’il n’y a rien de fatal.
Un an après la loi Collomb (dite « asile-immigration »), le gouvernement veut prendre de nouvelles mesures concernant l’immigration. Le débat à l’Assemblée nationale (prévu le 30 septembre) et au Sénat (le 2 octobre) ont été repoussés d’une semaine.
Sur douze sites, des travailleur/ses sans-papier se sont mis en grève ce mardi 1er octobre, pour obtenir des régularisations.
Les militantEs du PCF activement impliquéEs dans la défense des migrantEs ont dû être surpris lorsqu’ils et elles ont entendu leur secrétaire national, le député du Nord Fabien Roussel, sur le plateau de France 3 Hauts-de-France, dans l’émission « Dimanche en politique » du 21 septembre. 
Le gouvernement a chargé des inspecteurs de l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales ) et de l’IGF (Inspection générale des finances ) d’une mission proposant une remise en cause de l’Aide médicale d’État (AME).

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à immigration