souscription

Récolter l’argent nécessaire pour mener nos campagnes, pour financer nos activités et interventions, reste un souci permanent.

Votre Ipad Air rutile ? Votre mec admire Zlatan tout en lisant des ouvrages sur la théorie queer ? Vous avez déjà lu plusieurs articles consacrés à la souscription ?
Il nous reste environ trois mois pour réussir notre campagne financière. Il est clair que nous avançons beaucoup moins vite que l’UMP. Nous pouvons même dire sans être gêné que ça avance difficilement. Et c’est logique.
11 millions d’euros pour l’UMP, 78 millions d’euros (ce dernier week-end) pour le Téléthon… et 146 000 euros à cette heure pour le NPA ! D’accord, nous, nous rendons des comptes de campagne exemplaires.
Si la preuve n’était pas encore faite, parler de notre campagne financière publiquement rapporte.
Nos porte-parole crèvent l’écran. Se donner à 300 % pour la réussite de notre campagne financière ? Une nécessité. Un bonneteau, une guitare dans le métro, un hold-up chez « l’Or est al »... Tous les moyens sont bons !
Ce Conseil politique national du NPA s’est tenu samedi 16 et dimanche 17 novembre alors que la fronde sociale fait tache d’huile dans le pays : révolte bretonne, luttes contre les licenciements, mobilisations contre la réforme des rythmes scolaires...
Depuis quelques semaines, le moral des anticapitalistes reprend des couleurs.
La première échéance intermédiaire que nous avions fixée pour rythmer la campagne financière et atteindre, dans les meilleures conditions, l’objectif d’un million d’euros récolté, arrive rapidement : les premiers 200 000 euros fin octobre.
La campagne financière du NPA pour récolter un million d’euros est lancée depuis juillet dernier. Le NPA ne  bénéficie ni de sinécures au sein des institutions, de la haute administration ou des multinationales, ni de l’aide de l’État.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à souscription