Antiracisme

Quand un bailleur « social » fait la chasse aux migrantEs et à leurs soutiens.

Samedi 2 février, nous étions plus de 2 000 à l’appel de la coordination régionale des collectifs de soutien aux personnes sans papiers, pour dénoncer le durcissement des mesures de la nouvelle loi scélérate asile-immigration.
Le 3 janvier, 40 détenus du CRA de Vincennes entamaient une grève de la faim pour protester contre les conditions innommables de détention, les violences policières, et les difficultés d'accès aux soins.  
Retour sur l'année 2018, marquée par des avancées importantes du mouvement de solidarité avec les migrantEs.
Nous publions, avec l’aimable accord de son auteur, la version écrite de l’intervention de l’historien Dominique Vidal lors de notre dernière université d’été.
La « marée populaire » est le cadre large d’organisations (syndicats, associations et partis) qui avait organisé une grande manifestation nationale en mai dernier durant le mouvement contre la loi ferroviaire.
Bien plus qu’un arrêté ministériel, un système à combattre.
Les deux semaines à venir vont être décisives pour faire du 18 décembre, journée internationale des migrantEs, un succès : des réunions unitaires d’organisations se tiennent dans les régions dans au moins une vingtaine de villes recensées, où des cadres unitaires se sont mis en place autour d
De Gérard Davet et Fabrice Lhomme : une lecture (très) critique, par Julien salingue. 
Le lundi 5 novembre, 13 migrants sont morts en tentant de rejoindre Melilla. Les mesures obscènes et dramatiques mises en place pour empêcher les migrantEs de venir en Europe fonctionnent.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Antiracisme