Antiracisme

A l’appel des jeunes migrantEs en lutte, des travailleurEs sociaux de l’ADATE en grève et les associations DAL 38, RESF, LDH 38, CIMADE, CISEM, SOLIDAIRES, CGT éducation, etc...

Le 28 février une trentaine de migrant.e.s, soutenue par des étudiant.e.s et des personnels de l’université de Jussieu, est venue trouver refuge dans un bâtiment chauffé et inutilisé depuis 2 ans.
Depuis la marche du 19 mars l’année dernière pour la Justice et la Dignité qui a réuni entre 10 000 et 15 000 personnes dans les rues, les violences policières à l’encontre des jeunes racisés des quartiers populaires se multiplient, de même que la chasse au migrant.e.s et aux sans-papiers se pour
Ce matin [7 mars] l’évacuation des migrantEs a eu lieu sur le campus. Cette expulsion demandée par la présidence d’université crée une catastrophe humanitaire en mettant près de 150 personnes à la rue. 
Il faut tout faire pour que la marche des solidarités du 17 mars soit un succès.
Entretien.Mathieu milite dans l’Assemblée générale de lutte contre toutes les expulsions, à Caen, et dans d’autres collectifs de lutte.
Comme nous l’évoquions la semaine passée,160 travailleurEs sans-papiers sont en grève et occupent leurs entreprises depuis bientôt deux semaines dans sept entreprises d’Île-de-France. Ils travaillent sous des noms d’emprunt mais veulent en finir avec ce système.
Jeudi 22 février à Brest, des mineurEs étrangers et des soutiens ont organisé une rencontre avec les habitantEs du quartier dans lequel ils ont réquisitionné une maison depuis la mi-novembre. 
Samedi 17 février a eu lieu, à Villeurbanne, une soirée organisée par le groupe de hip-hop Amalaïta. Cette initiative a réuni les organisations, collectifs et personnes impliquées dans les luttes de soutien aux réfugiéEs et migrantEs.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Antiracisme