Antiracisme

Capitaines courage contre vague brune : les « affaires » Carola Rackete et Pia Klemp comme symboles de la nécessaire lutte contre les politiques criminelles des gouvernements de l’Union européenne. 

Publiée par Médiapart.
Alors que le projet de loi asile-immigration est une nouvelle déclaration de guerre aux étrangerEs, des sans-papiers ont décidé qu’ils ne seraient pas les victimes expiatoires de la politique du pouvoir.
Le dimanche 22 avril a été publié dans les colonnes du Parisien un « manifeste contre le nouvel antisémitisme » rédigé par Philippe Val et réunissant plus de 250 signataires.
Sans suspens, et en l’absence d’une mobilisation digne de ce nom, la loi asile-immigration a été votée dimanche soir en première lecture par 228 votes pour, 139 contre et 2 abstentions.
Après la journée nationale du 7 avril, il y a eu multiplication de rassemblements les 14, 15 et 16 avril, alors que la loi asile-immigration passe à l’Assemblée nationale.
La bonne nouvelle des manifestations qui ont eu lieu dans plusieurs villes le 7 avril contre le projet de loi asile-immigration c’est la mobilisation des migrantEs. La mauvaise c’est leur marginalisation par le mouvement global.
Les lois sur l’immigration se succèdent en France à un rythme soutenu, ôtant à chaque fois un peu plus de droits aux personnes qui cherchent asile en France. Il faut faire du chiffre, montrer qu’on est ferme, qu’on reconduit à la frontière.
Ce mardi 27 mars  se tenait  à Nice le procès du réalisateur Yannis Youlountas et son ami Jean-Jacques Rue, chroniqueur satirique à Siné Mensuel.
Mireille Knoll avait 85 ans. Elle était rescapée de la rafle du Vél’ d’Hiv en juillet 1942 et veuve d’un ancien déporté du camp d’Auschwitz. Elle a été assassinée dans son appartement parisien le 23 mars.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Antiracisme