Vincent Peillon a récemment annoncé deux mesures pour l'éducation prioritaire : des heures de cours en moins pour les enseignantEs, et l'augmentation de l'indemnité mensuelle. Le dirigeants du SNES et du SNUipp, majoritaires dans l'enseignement, ont crié victoire au lieu de dénoncer les...

Education

Dans l’Éducation nationale, les deux nouvelles de la semaine, concernant l’ensemble du territoire, sont « la réouverture de toutes les écoles » décrétée par Blanquer et l’annonce que le bac français des élèves de première serait validé en contrôle continu.

Le travail de sape de la classe dominante se poursuit pour remettre en cause les acquis sociaux des fonctionnaires. Début septembre, Luc Chatel lançait son « pacte de carrière », une politique qui ne vise qu’à précariser encore plus le travail des fonctionnaires, dont les enseignants.
Depuis 1998, régulièrement, les ensei­gnantEs de Seine-Saint-Denis sont en pointe dans les mobilisations. La Seine-Saint-Denis est un vaste laboratoire pour le gouvernement.
Mai 68. Les enseignants s’engagent dans le mouvement. La FEN s’impose aux accords de Grenelle comme partenaire incontournable.



Le bac S reste le plus performant des baccalauréats généraux quant aux possibilités de poursuivre ses études. Il en est de même des bacs STI par rapport aux autres bacs technologiques.
Tout au long du xxe siècle, l’augmentation massive des effectifs dans le primaire, le secondaire et même le supérieur accompagne les aspirations de la majorité des gens à l’élévation du niveau d’étude de leurs enfants et les besoins de la bourgeoisie.
Presque tous les parents trouvent la carte scolaire scandaleuse. Les uns voudraient que leur enfant aille dans un établissement plus proche, les autres dans un plus riche. Beaucoup voudraient choisir.
La crise n’épargne personne chez les jeunes et même ceux qui ont fait des études. Selon une étude récente de l’association pour l’insertion des jeunes diplômés (Afij), 64 % des jeunes diplômés en 2009 n’ont pas encore trouvé de travail.
Difficile de ne pas avoir des établissements ghettos, alors que partout se concentrent des ghettos de riches et des ghettos de pauvres.
L’école apparaît dans les médias comme un lieu de plus en plus violent. Mais derrière les faits divers et la politique gouvernementale, il faut comprendre les causes sociales de cette violence, et surtout appréhender ce qui fait violence à l’école.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Education