Vincent Peillon a récemment annoncé deux mesures pour l'éducation prioritaire : des heures de cours en moins pour les enseignantEs, et l'augmentation de l'indemnité mensuelle. Le dirigeants du SNES et du SNUipp, majoritaires dans l'enseignement, ont crié victoire au lieu de dénoncer les...

Education

Motion – Lycée Maurice Ravel (Paris)

L’Assemblée générale des personnels de Ravel réunie le jeudi 14 novembre 2019 met en place un comité d’organisation et de préparation de la grève du 5 décembre composé de 11 membres avec le mandat suivant :

Sous couvert de « réforme » du système éducatif, le gouvernement procède à une attaque en règle contre le service public.
La réforme du concours de recrutement des enseignants se met en place. Pour être admis, il faudra réussir un parcours du combattant : suivre un cursus de master 2 tout en préparant le concours spécifique d’enseignant et faire un stage obligatoire.
Depuis le 25 janvier, les instituteurs Erwan Redon et Gilles Lehmann ont pu réintégrer leurs classes. Erwan Redon avait été sanctionné pour avoir exercé sa liberté pédagogique et proposé un projet de temps éducatif du midi à la place de l’aide personnalisée demandée.
Depuis sa création en novembre 2008, le Collectif national de résistance à Base élèves (CNRBE) a accompli un travail crucial de veille et d’information, mais a également été à l’origine d’actions concrètes pour s’opposer au fichage des enfants.
La conseillère principale d’éducation (CPE) n’est pas remplacée depuis décembre au collège de Clarensac (Gard), car il n’y a plus de titulaire disponible et le recrutement par le rectorat d’un CPE contractuel rétribué normalement n’est plus possible.
La réforme du lycée, entérinée par le Conseil supérieur de l’Éducation le 10 décembre, constitue une remise en cause importante du système que nous connaissons et une grave régression.
Après la résistance de nombreux enseignants au « soutien » censé résoudre la difficulté scolaire, le projet d’évaluations nationales en CM2 et CE1 a probablement été l’élément de trop qui cristallise le reste.
Peut-on diversifier le recrutement des « grandes écoles » sans remettre en cause leur fonction primordiale : assurer la reproduction sociale de la poignée de grands décideursqui, en France, règne sur l’économie et l’appareil d’État, de pères en fils ?


Déjà avant les vacances de Noël, des lycéens sont descendus dans la rue à plusieurs reprises pour protester contre la casse de l’éducation et exiger le retrait de la réforme du lycée de Luc Châtel.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Education