Vincent Peillon a récemment annoncé deux mesures pour l'éducation prioritaire : des heures de cours en moins pour les enseignantEs, et l'augmentation de l'indemnité mensuelle. Le dirigeants du SNES et du SNUipp, majoritaires dans l'enseignement, ont crié victoire au lieu de dénoncer les...

Education

Dans l’Éducation nationale, les deux nouvelles de la semaine, concernant l’ensemble du territoire, sont « la réouverture de toutes les écoles » décrétée par Blanquer et l’annonce que le bac français des élèves de première serait validé en contrôle continu.

Les journées de mobilisation dans l’éducation les 19 et 20 mai n’ont guère fait recette chez les enseignants.
Un casier vierge, des papiers en règle et des tests urinaires pour entrer dans un bac professionnel public.
Tandis que les nouveaux masters de professeur des écoles (PE) sont en passe d’être validés nationalement, la rentrée s’annonce mal. À Lyon, en tous cas. Jusqu’à présent, seule l’IUFM, récemment rattachée à Lyon 1, assurait la formation publique des PE.
Eric Ciotti, député UMP, président du conseil général des Alpes-Maritimes, spécialisé dans les questions de sécurité et auteur d'une loi sur les violences en bandes, va déposer un projet de loi sur l'absentéisme à l'école.
Alors que les enseignants, et en particulier ceux des lycées Chérioux à Vitry-sur-Seine et Apollinaire à Thiais (Val-de-Marne), tous deux concernés par des agressions en janvier et février, réclament plus de personnels formés, les annonces de Chatel ne sont que solutions sécuritaires, répres
Pendant deux jours, des Etats généraux sur la sécurité à l'école se tiennent, les 7 et 8 avril, à la Sorbonne.
Depuis le 1er février, le mouvement parti de Seine-Saint-Denis s’est étendu.
L’apprentissage, c’est-à-dire la formation en alternance en vue de l’obtention d’un diplôme, est l’une des responsabilités des conseils régionaux. Ce secteur, dans les mains du patronat et d’organismes privés, reçoit de l’argent public sans contrôle.
L'inspection académique de l'Isère, en date du 30 mars, a pris la décision de retirer de leurs fonctions deux directeurs d'école. Le motif invoqué est leur refus de renseigner la base de données nationales « Base-élèves ».

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Education