Nous vivons ensemble pour la plupart d'entre nous depuis longtemps, plus de 20, 30 voire 40 ans dans deux immeubles que la municipalité de Montbéliard et Habitat 25, organisme-logeur social du département du Doubs, ex-OPHLM du Doubs, ont décidé de démolir dans le cadre d'un projet de...

Logement

Suite à l’occupation d’un bâtiment vide par les sans-logis et mal-logéEs, la ville de Grenoble fait expulser les occupantEs et porte plainte…

L’incendie d’un immeuble à Aubervilliers éclaire de façon dramatique la situation du mal-logement en Seine-Saint-Denis. Que des gamins soient les auteurs de cette catastrophe est un problème en soi.
Depuis le 23 janvier, les 200 résidents du foyer municipal Cara se mobilisent contre un projet de fermeture, qu’ils ont découvert après que des avis d’expulsion aient été glissés sous la porte de plusieurs d’entre eux... 
Les lois Duflot, nous dit-on, protégeront les locataires ? La belle affaire ! Belle affaire pour les propriétaires, s’entend. Décryptage.
La crise du logement en France est catastrophique. On compte 3,6 millions de mal-logés (+ 50 % depuis 2001). Les loyers et les prix de l’immobilier n’ont cessé de grimper (+ 29 % en moyenne en dix ans).
Créée en 2003 sous le ministère Borloo, l’ANRU (Agence nationale de la rénovation urbaine) prétend régler les problèmes de la misère par l’urbanisme.
L’intervention de la police dans la basilique le dimanche 15 décembre contre les expulsés qui s’y étaient réfugiés (cf. l’Anticapitaliste n° 222), intervention contre l’avis des prêtres, contre l’avis du maire, a provoqué une onde de protestations qui a obligé la préfecture et le ministère du
Ce dimanche 15 décembre, sur ordre du préfet, la police a osé intervenir en force dans la basilique de Saint-Denis contre des habitantEs expulséEs de leur immeuble et sans logement qui s’y étaient réfugiés.
Ce dimanche 15 décembre, les expulsés du 50 et du 103 Gabriel Péri, se sont installés, avec leurs soutiens, dans la Basilique de Saint-Denis pour obtenir un hébergement.
Alors que la période de la trêve hivernale devrait être le temps où les expulsions cessent, où les mal-logéEs ont un moment de répit, cette année les luttes de l’été et de l’automne se prolongent en hiver.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Logement