Immigration tunisienne: "le FN a déjà gagné une sacrée victoire politique (Besancenot )

MARSEILLE, 7 mai 2011 (AFP) - Olivier Besancenot (NPA) a jugé samedi soir à Marseille, lors d'un meeting de solidarité aux révolutions arabes, que le fait que l'ensemble de la classe politique considère l'immigration tunisienne comme un "problème" était "une sacrée victoire politique" pour le Front national.
  "On est en train de vivre une situation absolument nauséabonde en France où le Front national, au-delà des victoires électorales potentielles, a déjà gagné une sacrée victoire politique puisque la classe politique à l'unisson part du préalable que l'immigration est un problème", a dit, devant un centaine de sympathisants, le facteur de Neuilly, qui ne représentera pas le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) à la présidentielle de 2012.
  "Pour nous ce n'est pas l'immigration qui est un problème, c'est le racisme", a-t-il ajouté, estimant que devant la situation des migrant tunisiens, "on ne discute pas des perspectives électorales éventuelles, on se ressaisit, ça veut dire que les peuples ont le droit d'être accueillis ici, ont le droit de prétendre à travailler ici". Il a souhaité la "régularisation de tous les sans-papier".
  Concernant les révolutions arabes, il a appelé le "mouvement ouvrier en France" à "se réveiller" jugeant qu'il n'était "pas franchement à la hauteur de la situation".
  Interrogé par l'AFP en marge du meeting sur sa non-candidature à la présidentielle de 2012, il a assuré: "Ma voix et celle du NPA, vous continuerez à l'entendre. Il n'est pas question de rendre les armes, pas question du tout de courber l'échine, il est question de combattre".
  "Il faut continuer à surprendre" et "montrer qu'il y a d'autres personne qui peuvent tenir tête aux politiciens professionnels", a-t-il ajouté.
  L'ex-candidat aux présidentielles de 2002 et 2007 qui va "continuer de porter la voix du NPA publiquement" a écarté l'idée que son parti ne présente pas de candidat à l'élection présidentielle: "non, on veut continuer de s'adresser à des millions de personnes, (..) ces échéances-là c'est aussi l'occasion de tester en direct live la crédibilité ou non de certaines de nos propositions et ça je pense qu'il ne faut vraiment pas l'abandonner".
  Le NPA tranchera la question de la candidature de 2012 lors d'un conseil politique national les 14 et 15 mai, avant un vote des militants les 18 et 19 juin.
  mc/ct

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.