Pas de JO d’hiver pour Annecy, et c’est tant mieux !

L’échec de la candidature d’Annecy pour les JO d’hiver en 2018 est un grand soulagement, pour toutes celles et ceux qui ont refusé de se laisser endormir par les bonimenteurs de la candidature, ceux-là mêmes qui ont dilapidé sans complexe 30 millions d’euros, pour une bonne part de l’argent public et parapublic. Comment oublier que les souteneurs de la candidature ont refusé avec constance l’organisation d’un débat public contradictoire, l’organisation d’un référendum pour consulter la population, la communication des comptes…, maintes fois demandés en conseil municipal.

Rappelons-nous également la morgue de ses promoteurs et leurs certitudes. Il y a deux ans, ils se targuaient de 89 % de soutien local et même de 100 % des jeunes. Quel désaveu au vu des derniers sondages montrant une majorité d’Annéciens défavorables à cette candidature ! 

La candidature est aujourd’hui désavouée de la manière la plus cinglante, le déni de démocratie est sanctionné et c’est tant mieux 

Toutes celles et ceux qui collectivement et individuellement se sont investies dans l’action avec le CAO (http://www.comiteantiolympiqueannecy.com/), et nous en sommes, sont aujourd’hui comptables de ce succès. Les JO sont dans la démesure, il s’agit d’un grand barnum médiatique qui doit tout aux sponsors. L’activité sportive en est la grande absente et ne sert que de support à un spectacle planétaire où seuls comptent les intérêts financiers du CIO, de ses filiales et de ses sponsors.

Avec la désignation de Pyeongchang en Corée du Sud, Annecy et la Haute-Savoie ne connaîtront pas les affres de l’organisation des JO, et c’est tant mieux ! Mais notre solidarité va au peuple coréen car, ici ou ailleurs, nous savons que les exigences posées par le CIO et par le contrat de ville hôte provoquent partout les mêmes ravages.







Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.