Bande dessinée : 47 e festival d’Angoulême

Du 30 janvier au 2 février 2020.

La journée de lancement et de présentation de la compétition officielle du 47e festival de BD d’Angoulême s’est tenue au « Ground Control » à Paris. L’Anticapitaliste y était. Cette année, tous les ouvrages sélectionnés1 pourront être consultés à la Bibliothèque publique d’information du Centre Pompidou où des rencontres avec des auteurs de BD seront organisées dès janvier.

Un choix difficile pour la sélection

Petite déception, ni El Comandante Yankee2, à propos de la révolution cubaine, ni Putain d’Usine3 qui traite d’une usine Seveso, ne sont retenus pour la sélection officielle des quatre « Fauves » principaux. Consolation, le Spirou anti-nazi de l’Espoir malgré tout4 est lui bien retenu. Le choix des comités indépendants de sélection est de toute façon difficile dans un secteur qui connaît une croissance de plus de 10 % par an.

En plus du Graal (Le Fauve d’or – prix du meilleur album de l’année), sept autres prix seront distribués. Nous ne les citerons pas tous ici mais signalons, sous l’appellation « Fauve d’Angoulême », la création d’un « Prix de l’Audace » et d’un « Prix de la BD Alternative » : une sacrée rampe de lancement pour des auteurs qui bousculent les frontières de la BD sans forcément trouver la « grande » maison d’édition méritée et pouvoir vivre ainsi de leur art.

43 albums en compétition officielle 

Les prix seront décernés le jeudi 30 janvier au soir mais, les fêtes approchant, nous ne pouvons nous empêcher de donner, de manière forcément subjective, quelques premiers titres :

Acte de Dieu de Giacomo Nanni chez Ici Même. Quand la terre tremble en Italie et que l’humain se retrouve confronté à la nature et au chaos. Un véritable magma graphique.

Berlin livre troisième de Jason Lutes chez Delcourt. La montée du nazisme dans la ville la plus progressiste de l’époque. La peste brune emporte les gens « ordinaires » dans sa tourmente.

Les Indes fourbes de A.Ayroles et Juanjo Guarnido chez Delcourt. La colonisation de l’Amérique pourtant appelée « siècle d’or » n’a certes pas ressemblé aux « Indes galantes » de Rameau. 

Gennevilliers, cité de transit de Laurent Maffre chez Acte sud. L’histoire d’une famille algérienne du bidonville de Nanterre à une cité de transit de Gennevilliers. Quand la société que nous combattons excluait pour longtemps et préfère toujours fermer les yeux sur ce passé récent.

Préférence système de Ugo Bienvenu chez Denoel Graphic. Et si en 2056, nous connaissions le 1984 d’Orwell en pire. Alertez les bébés !

Manga City, au cœur du festival

Deux mangas sont à juste titre en compétition officielle5 tandis que la « Manga City », un vaste espace consacré à la bande dessinée et aux cultures populaires asiatiques, sera installée au cœur du festival, à la sortie de la gare d’Angoulême. Manga City vivra au rythme de ses nombreuses animations et de ses invités de prestige :  Yukito Kishiro, Enki Bilal, Inio Asano, Kan Takahama, Hisashi Eguchi, Sansuke Yamada, Kenshiro Sakamoto et Baron Yoshimoto. Par ailleurs, deux expositions seront consacrées à des artistes japonais, l’une à Yoshiharu Tsuge, Étre sans exister et l’autre à Yukito Kishiro Gunnm, l’Ange mécanique

BD, le Grand rendez-vous

Dans le cadre de BD2020 décidée par le ministère de la Culture et en partenariat avec le Centre national du livre, le Festival invitera tout le monde à faire, tous ensemble, une pause pour lire de la bande dessinée le jeudi 30 janvier à 13 h. Le soir même, depuis l’Alfa (médiathèque), le Grand Prix 2020 qui consacre un auteur pour toute son œuvre sera proclamé.

Sylvain Chardon

1 – 

2 – 

3 – 

4 – 

5 – 

  • 1. La liste complète sur www.bdangouleme.com/selection-officielle-2020
  • 2. De Gani Jakupi aux éditions Aire Libre, voir l’Anticapitaliste numéro 476
  • 3. D’Efix et Levaray aux éditions Petit à Petit, voir l’Anticapitaliste numéro 492
  • 4. D’Émile Bravo aux éditions Dupuis, voir l’Anticapitaliste numéro 494
  • 5. Dans l’abîme du temps de Gou Tanabe et le Bateau de Thésée de Toshya Higashimito

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.