À lire : Tous pollués

Bande dessinée. Illustrations : Red ! Textes de Stephen Kerckhove. Le Passager clandestin, 64 pages, 7 euros. 

Triste constat d’une triste période au cours de laquelle le prétexte d’une croissance « à l’infini » a permis le pillage des ressources naturelles. Bien sûr, la rengaine est connue et les cris d’alarme de nombreux scientifiques passent, dans certains pays, pour de simples cris d’orfraie, quand ils ne sont pas accusés de propager des idées « gauchistes » comme l’a affirmé le nouveau président du Brésil qui n’accueillera pas la COP25, pourtant peu contraignante... 

Déconstruction du discours productiviste dominant

Mais marchands de doutes, décideurs économiques et lobbyistes industriels continuent de défendre un mode de vie absurde, fondé sur la prédation compétitive, le spectacle permanent et la fabrique généralisée du consentement et de la consommation. C’est pourquoi il est utile de se doter d’outils d’information, et donc de déconstruction du discours dominant, comme ce petit recueil qui fait le point sur les thèmes environnementaux au sens politique du terme... Stephen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’environnement, y fait le sinistre inventaire des diverses pollutions, de la malbouffe aux déchets plastiques, des OGM à l’élevage industriel, du paysage à la pub et tutti quanti... Et les illustrations de Red !, qui détourne allègrement de célèbres œuvres d’art, la Joconde, les Glaneuses ou le Penseur, viennent rappeler utilement que l’humour est une arme, non létale elle ! À lire en écoutant Animals de Pink Floyd.

Arnaud de Montjoye 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.