Quest of the invisible

Double CD de Naïssam Jalal, Les Couleurs du son, 14,99 euros.

Naïssam Jalal ne mâche pas ses mots sur ses quelques billets de blog, sur son site internet, où elle décrit, par des anecdotes, son quotidien à Paris entre 2015 et 2016. Elle ne mâche pas non plus ses notes, dans ses disques et lors de concerts, qui se transforment volontiers en tribunes politiques. Bien que sa musique soit instrumentale, nous n’avons pas besoin de sous-titres pour comprendre l’urgence qu’a la flûtiste franco-syrienne d’exprimer la colère, la détermination et la résistance du peuple syrien en proie aux bombardements. On n’aura donc pas été étonné de découvrir que son deuxième album (avec le groupe bien nommé Rhythms of Resistance) contenait un hommage à Une lente impatience de Daniel Bensaïd... Sa musique, un jazz oriental éclatant et sincère, se voulait alors volontiers énergique et rageuse.

Onirisme, respirations, spiritualité

Quest of the invisible est déjà son cinquième disque sous son nom depuis 2015. S’il n’était pas indispensable de répartir les huit titres qui le composent sur deux CD, ce choix évoque néanmoins l’idée que « chercher l’invisible » demande du temps. Ces longues plages témoignent – de manière plus évidente que sur ses disques précédents – d’une propension à se laisser aller à l’onirisme, aux respirations, à la spiritualité. Au calme et à la sérénité ? Pas si sûr, la rage affleurant encore ça et là dans des envolées d’une totale liberté.

L’équipe est resserrée mais une véritable approche de groupe demeure, où la flûte n’est pas toujours soliste. Elle sert également souvent d’accompagnement aux développements sensibles et inspirés de ses comparses Leonardo Montana au piano et Claude Tchamitchian à la contrebasse (les interventions du percussionniste Hamid Drake se joignant quelquefois au trio).

Naïssam Jalal est une jeune artiste au parcours déjà riche de rencontres et de réalisations, du hip hop à quelques incontournables du jazz contemporain, en passant par les musiques pour le cinéma ou la scène. Sa musique continue aujourd’hui de témoigner d’une personnalité et d’une authenticité indéfectibles et exemplaires.

Benjamin Croizy

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.