Le commerce, c’est la guerre

Les articles de la rubrique Idées n’expriment pas nécessairement le point de vue de l’organisation mais de camarades qui interviennent dans les débats du mouvement ouvrier. Certains sont publiés par notre presse, d’autres sont issus de nos débats internes, d’autres encore sont des points de vue extérieurs à notre organisation, qui nous paraissent utiles.

Yash Tandon CETIM, 2015, 15 euros.

Le titre s’attaque directement à un des postulats libéraux selon lequel les échanges commerciaux sont un facteur de paix. « L’effet naturel du commerce est de porter la paix », écrivait ainsi Montesquieu au milieu du XVIIIe siècle à l’aube du capitalisme moderne. Ce que vise l’auteur, ancien haut-fonctionnaire ougandais, c’est le commerce international, l’OMC et plus particulièrement les relations entre l’Union européenne et les pays africains dans le cadre des « accords de partenariat économique ».

On trouvera donc dans ce livre des informations utiles sur ces points et sur les mécanismes à l’œuvre, très éclairantes sur les rapports de forces et les offensives contre le développement des pays du Sud que dissimulent les bonnes paroles des négociateurs commerciaux. Pour le reste, la philosophie de l’auteur et la stratégie non-violente qu’il préconise pour changer le mode apparaissent plus nébuleuses.

Henri Wilno

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.