Jeunesse

Pour la deuxième année, la plateforme Parcoursup, machine à sélectionner contre laquelle les lycéenEs s’étaient mobilisés par dizaines de milliers, est entrée en action. 

Le mouvement étudiant prend forme à Strasbourg depuis le 22 mars, journée de mobilisation nationale contre la casse du service public et la contre-réforme de la Sncf.
Le doyen et un professeur de droit, qui étaient entendus au commissariat de police, ont été placés en garde à vue. 
Vous retrouverez ci dessous le communiqué des occupant-e-s de l'université de Tolbiac à propos de la découverte de tags antisémites dans leurs locaux.
L’université du Mirail, à Toulouse, est en train de vivre une mobilisation historique. 
Retour sur les récents « événements » à Montpellier, où s'est aujourd'hui déroulée une assemblée générale regroupant 2500 personnes.
Depuis plusieurs semaines les étudiantEs se révoltent contre la politique de notre gouvernement.
C’était une promesse de campagne du président Macron : instaurer un service national de plusieurs mois, obligatoire pour tous les jeunes de 18 à 25 ans.
Jeudi 25 janvier, 350 lycéenEs manifestaient à Rouen contre des fermetures de classes. La suite d’une mobilisation commencée le 19 janvier, où 200 lycéenEs de Jeanne-d’Arc manifestaient devant le rectorat.
A écouter le gouvernement, la nouvelle réforme mise en place par la ministre Vidal réglerait tous les problèmes des bacheliers : « accompagnement personnalisé », « meilleure information » des lycéens sur les différentes filières en fac, fin du tirage au sort… Et pourtant, même un journal aussi bo

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Jeunesse