Emmanuel Macron

Le Conseil d’orientation des retraites (COR) a rendu son oracle.

Depuis plusieurs jours, médias et pouvoir avaient fait monter la mayonnaise autour de cette journée marquant l’anniversaire du mouvement des Gilets jaunes.
Ce week-end, les Gilets jaunes sont à nouveau dans la rue pour un « Acte 53 » qui marque le premier anniversaire du début de ce grand mouvement de contestation du pouvoir.
Le 6 octobre, un mort et 17 blesséEs sur l’A61. Le 3 novembre, 33 blesséEs, dont quatre graves, sur l’A1.
Le 6 novembre, par la voix de son Premier ministre, le gouvernement a annoncé un nouveau train de mesures anti-immigréEs : les médias ont surtout retenu la réactivation d’une politique de quotas pour l’immigration économique, politique d’« immigration choisie et non subie » élaborée et impuls
Macron et son gouvernement l’ont bien compris : la réforme des retraites à venir sera déterminante pour la suite.
Plus de cent ans après l’armistice de 1918, Macron veut prolonger l’exaltation des aventures impérialistes.
Au fur et à mesure que le froid s’installe sur le territoire, que les vidéos et appels se multiplient pour un mouvement de grève à partir du 5 décembre, dans de nombreuses têtes émerge l’idée d’un nouvel hiver 1995 contre la réforme des retraites Delevoye. L’analogie n’est pas sans fondements.
Macron tend à délaisser les rencontres « citoyennes » devenues, malgré des environnements sécuritaires hors du commun, quelque peu houleuses.
Hercule avait accompli douze travaux, Jupiter-Macron se contentera de trois d’ici la fin de son quinquennat. Il les a présentés lors d’une interview le 28 octobre sur RTL.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Emmanuel Macron