mouvement des gilets jaunes

Une nouvelle de Gérard Delteil, que nous publions à l’occasion de la sortie de son dernier roman, « les Écœurés », un polar chez les Gilets jaunes

De Gérard Delteil, Seuil/Roman noir, 280 pages, 18 euros. 
Six mois déjà, et nous sommes toujours là. Un genre d’exploit qui rend fiers... et fières, car la charpente de notre édifice est très féminine. Incroyable mais vrai, on a tenu déjà six mois.
Les chiffres donnent le tournis : un décès (Zineb Redouane,  le 1er décembre à Marseille, atteinte par une grenade lacrymogène tirée par la police alors qu’elle se trouvait à sa fenêtre), plus de 2 500 blesséEs parmi les manifestantEs, dont 284 blessures à la tête, 24 pe
L’irruption des Gilets jaunes à l’automne 2018 a été une expression des effets contradictoires des défaites du mouvement ouvrier contre les lois travail 1 et 2, et lors de la grève des cheminotEs.
Le 18 mai sera le jour de l’Acte 27 des Gilets jaunes, qui correspondra au franchissement, par le mouvement, du cap des 6 mois de mobilisation.
 
Le mot « otage » est certainement un de ceux qui est le plus utilisé dans la propagande gouvernementale par les temps qui courent. Les grévistes de la SNCF « prennent en otage » les usagerEs. Les enseignantEs en lutte contre Blanquer « prennent en otage » les élèves.
Jeudi 2 mai, le film « J’veux du soleil » a été projeté, en soirée, au rond-point des vaches, bien connu dans les mouvements sociaux antérieurs comme endroit de distribution de tracts, blocages, devenu symbolique depuis le début du mouvement des Gilets jaunes.
Ils ont beau faire, rien n’y fait… Depuis près de six mois, contre la mobilisation inédite des Gilets jaunes qui s’exprime dans la rue et sur les ronds-points, le pouvoir a tout tenté : salir le mouvement en le traitant de débile, de fasciste ou d’antisémite, l’endormir en lançant

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à mouvement des gilets jaunes